Accéder au contenu principal

Articles

Sélection

Babette Mangolte Spaces to see ou comment légitimer une rétrospective muséale

« From Yvonne, I learned how to watch carefully, how to concentrate. (…) From Trisha, I learned fluidity and speed. » Babette Mangolte, « My history (the intractable & afterword to my history the intractable», 1998 (1).
Lorsqu’elle fut invitée, en mars 2014, au Centre Pompidou, dans le cadre de la programmation Oublier la danse du Nouveau Festival (2), à témoigner de son travail filmique et documentaire avec la danseuse et chorégraphe américaine Trisha Brown, Babette Mangolte rappelait avec insistance quelles furent les difficultés, à partir des années 2000, pour une cinéaste expérimentale à montrer ses films. La domination télévisuelle, une économie du cinéma, de la production à la diffusion en salles, standardisant ses formats et ses lieux de projection, oubliant la pellicule, et déplaçant l’« expérimentation » vers la technique digitale et la spectacularisation de l’image. La chef opératrice de Marcel Hanoun (L’Hiver, 1969 ; L’Automne, 1972) et de Chantal Akerman (La Chambre, 1972 …

Derniers articles

À Paul Verlaine, Avant - The Contemporary Erratum Press 2019

La baleine noire par Marjorie Micucci & Mâkhi Xenakis

Tombée de siècle.

Tombée de siècle.

Tombée de siècle,