Tombée de siècle. Troisième époque

Roni Horn, Air Burial (2014-2017), Cairngorm National Park, Scotland.
© Roni Horn. Photo Michael Wolcover.


Tombée de siècle
Troisième époque

Auriculaire du monde
sans
destin

Nous
désemparé
Nous
dépecé
Nous
divisé

De part en part
Apparut un mot incontrôlable,
Dissémination,

De centre en centre,
Apparut une puissance,
sans
Demande

Pauvreté des chœurs déposés
Perte d’une langue nouvelle,
                                    Qui aurait su dire
la beauté rugueuse
d’une modestie de verre,
                                    Qui aurait su dire
l’épopée circulaire de mains nouées
                Maigre devenir d’une ligne, sans répit de Toujours

De camp en camp
                               Brûlures 

impardon des voix criantes         impacifié est le regard du monde,
                    À l'ovale du Noir reflet
Le silence est un passant
sans
Mémoire
sans
Devoir

dire,

Nous
écarquillé
Nous
démembré
Nous
fripé,

Au revoir du consentement,
Belle est l’idée
                qui s’étreint de bontés

De peuple en peuple

                 Dépenaillé est le Chant, ouvert

Émeutes abolies                            Émeutes étonnées
De pupille en pupille d’horizon pauvre
De grève de Glace en grève Rouge

De place en place
—Sauvagerie des dates—

De guerre en guerre
Le siècle Tombe
—Sauvagerie des langues, tranchées—

Sans,

Il y eut une fine déchirure,
Muscle éteint
                           Globe étroit
                           Globe arasé
                                                Globe roulé d’impassibles héritages
— Disparaît Souffle humain —

Tu épuisé     —Tu fatigué     —Tu sourd     —Tu sans Rétine
                    Tu     —
Gant retourné du Mensonge universel,

Le corps de je est Noir

Après,
— sans refuge — décence négligée — Pauvre est la Forme de son Cœur,
                     Frileuse campagne
                     Impossible ville                    Murs,
Infédérés,
Les Mers sont trompeuses     — Les Océans sont cassés —
               Les Terres sont Allégeance commune,

Sens,
          À l’Orée
somnolent
ânonné
onctueux à l’égalité d’un sexe vivant

— Corps fin de pierre
D’une Mort débordée,
                    Stratège,
Frontière —

Nous,
a perdu le voyage aux bordures démocratiques
des bonheurs
                            — Je,
Infécond
                     Avale les sources froides

Volteface du poème
          À la face du grain Mosaïque
de l’Histoire sans effet,
       Contre,                      soif,
Soif contre soif —
       Contre,                      faim,
Faim contre faim

                 Je
            heurte
             Nous

                           — Nous
            hurle
         les nous
         abdiqués

Demeure la faim Sans
adresse

31 décembre 2018.
Malmö-Calignano-Annecy-Austerlitz (NY)-Kyoto-Monsano-La Rochelle-Lisbonne-Marseille-Falconara Alta-Grenoble-Teruel-Alicante-Berlin-Ancône.

Commentaires

Articles les plus consultés